Concours général des métiers 2011. Côté organisation ... Durée : 2 mn 49 s

Concours général des métiers 2011. Côté organisation ...
Auteur(s) : Serge Raynaud

La réussite d’un concours aussi prestigieux de le concours général des métiers de la restauration nécessite une organisation sans faille.

Jean-Marie Panazol, IGEN et Doyen du groupe économie et gestion et ses collègues Richard Maniak, IGEN et président des jurys, et Christian Petitcolas, IGEN en charge de la filière hôtellerie-restauration (retenu pour raison de santé) président aux destinées du concours général des métiers de la restauration. Ils ont accompagné les vice-présidents, Alain Paccard, IEN-EG de l’académie de Versailles pour l’option service et commercialisation et Jérôme Muzard, IEN-EG de l’académie de Bordeaux, vice-président de l’option cuisine.

C’est le lycée des métiers René-Auffray à Clichy-la-Garenne, académie de Versailles qui organise cet événement et accueille candidats, jurys, clients, accompagnateurs, journalistes, ...

Il faut bien comprendre que le tout commence un an avant : solliciter un « parrain » emblématique et charismatique, avoir la certitude de sa disponibilité le jour « J », lui associer des jurys tout aussi disponibles...et prestigieux : chefs renommés, directeurs de salle, maîtres d’hôtel, chef de travaux, professeurs, formateurs...

Le jour des épreuves, tout commence à six heures trente au lever du jour, avec l’accueil des premiers candidats de l’option cuisine. Cette épreuve durera jusqu’en début d’après midi.
A partir de midi, en parallèle, il faut accueillir les candidats de l’option service et commercialisation ! Cette année, tout s’est terminé très tôt : à une heure trente du matin, c’était quasiment fini...

Cela suppose que toutes les commandes soient réalisées bien avant, aussi bien pour la cuisine que la salle, que les livraisons et contrôles des marchandises, boissons, fleurs soient effectués. il faut aussi avoir vérifié tous les postes de travail, la disponibilité des matériels dans tous les ateliers.

Ce sont les élèves du lycée, encadrés par leurs professeurs et les personnels qui vont mette en place les conditions optimales au bon déroulement des épreuves. Sous la direction de Jean-Pierre Vast, proviseur, Gilles Martinez, proviseur-adjoint et Christian Perrier, intendant, les équipes se mobilisent pour jouer, à cent petites mains, une partition sans fausse note. Et pour que la symphonie résonne haut et fort, il faut un chef d’orchestre, plus précisément ici un chef de travaux. C’est Jean-René Vogler, chef de travaux du secteur hôtellerie-restauration du lycée, qui règle la cadence, donne le « la », corrige les bémols et dirige les chœurs avec une précision de métronome.

Juste pour imaginer un peu l’effervescence : organiser les approvisionnements, mettre en place les ateliers et les locaux annexes, préparer les paniers de denrées, réaliser les menus et prestations pour les repas des candidats, de jurys, produire le repas pour les convives lors de l’épreuve de service et commercialisation, assurer la remise en ordre de tous les ateliers, ...

Les professeurs, les personnels de l’établissement et les élèves de CAP, BEP et première année Bac Pro sont les garants de la réussite du concours.
Ils méritent tous qu’un hommage leur soit rendu.