Des lycées, des élèves et des régions

Salon International de l’Agriculture 2016 Durée : 2 mn 48 s

Les lycées Hôteliers et des Métiers de l’Alimentation au coeur des régions
Auteur(s) : Serge Raynaud

Le Salon International de l’Agriculture c’est une fête populaire, et 2016 n’a pas dérogé à la règle.
Lieu de rencontre entre le public et le monde agricole dans toutes ses expressions, le Salon International de l’Agriculture permet d’appréhender toutes les dimensions liées aux productions agricoles : des métiers, des pays, des régions, des terroirs et autant de paysages façonnés par les cultures et les élevages.

Les régions voient aujourd’hui leurs contours revisités au gré d’un nouveau découpage administratif. Mais subsistent toujours les terroirs qui les constituent et les lieux de vie et d’apprentissage qui les représentent.

Bon nombre de lycées étaient présents sur les stands des régions de France comme sur ceux des partenaires tels le CNIEL, la Collective de la Conserve, le Cedus, ...
Pardon si j’en ai oublié, mais j’ai rencontré des élèves des lycées suivants :
- Lycée des Métiers de l’Hôtellerie, de la Restauration et de l’Alimentation Gustave-Eiffel de Reims, académie éponyme,
- Lycée des Métiers de l’Hôtellerie, de la Restauration et du Tourisme Maurice-Marland de Granville, académie de Caen,
- Lycée des Métiers de l’Hôtellerie et de la Restauration Jean-Baptiste-Siméon-Chardin de Gérardmer, académie de Nancy-Metz,
- Lycée Hôtelier Saint-Martin d’Amiens, académie éponyme.

Les élèves de ces établissements ont contribué à animer les stands en faisant découvrir leurs formations et leurs lycées. Ils ont montré leur savoir-faire en réalisant des prestations : accueil, services, animations, réalisations de boulangerie, de pâtisserie et de cuisine. Ils étaient toujours encadrés par des équipes pédagogiques au sein desquelles l’ensemble des enseignements étaient représentés.
Du propre aveu des élèves, la participation au Salon International de l’Agriculture est une expérience fantastique, enrichissante professionnellement et culturellement, même si l’activité est intense et le bruit incessant de l’ouverture à la fermeture...
Chacun s’est dit prêt à recommencer !