Remplir une poche à douille, par Laurent Nadiras